Accueil > Partage de connaissances > Je sors la tête du guidon... > Archiver et sauvegarder ses données en toute (...)
 Version imprimable

Je sors la tête du guidon...
Archiver et sauvegarder ses données en toute sécurité

N’attendez pas que le disque dur de votre PC tombe en panne pour vous demander comment protéger vos fichiers les plus précieux... Ce petit article vous aidera à trouver, je l’espère, la réponse à vos besoins.

Première publication le 19 décembre 2009
Date de dernière mise en ligne : vendredi 2 décembre 2011, par Richard BONMARIN

Bien que cela semble fastidieux, il est souhaitable de faire une copie périodique des données de nos ordinateurs, surtout si ce sont des données sensibles comme les mails, les photos ou des documents commerciaux.

Parlons clair : quelle est la différence entre "archive", "sauvegarde" et "synchronisation" ?

Vous rencontrez parfois l’un ou l’autre de ces termes sans trop savoir de quoi il s’agit précisément ? Voici quel est le sens habituellement donné à chacun de ces mots :

- l’archive d’un fichier est une copie faite pour conserver une "photo" du fichier original à une date donnée. Vous pouvez, par exemple, créer une archive de vos photos de l’année sur un DVD. Ensuite, vous rangerez soigneusement le DVD créé dans un endroit plus ou moins protégé comme une bibliothèque, où il ira rejoindre les DVD des années précédentes.

- la sauvegarde - ou le "backup" - d’un fichier est, là aussi, une "photo" du fichier original, mais elle n’a pas vocation à être conservée dans le temps. De plus, on gardera les sauvegardes les plus récentes jusqu’à une certaine profondeur comme, par exemple, les 10 plus récentes. Un fichier fréquemment modifié (le suivi de vos dépenses, par exemple ) permettra de retrouver jusqu’à la 10ème sauvegarde la plus récente, mais celle-ci n’aura peut-être été créée que 48 heures auparavant.

- la synchronisation - ou mirroring, in english - permet de propager une même version de fichier d’une machine vers une autre. Cela signifie que si vous modifiez un fichier d’un répertoire à synchroniser, ledit fichier sera copié vers l’autre répertoire au moment de la synchronisation. Cela signifie aussi qu’en cas de suppression du fichier, celle-ci sera propagée dans le répertoire à synchroniser.

Comprenez-vous la différence entre ces trois termes ? Si vous supprimez par mégarde un fichier sauvegardé, vous pourrez le restaurer à partir de la dernière sauvegarde effectuée. En revanche, si vous avez supprimé une partie du contenu de ce même fichier sans vous en rendre compte et que plus de 10 sauvegardes successives ont été faites (pour reprendre l’exemple donné), vous ne retrouverez plus la partie disparue. Votre secours viendra de l’archive prise en début d’année et portant le précieux fragment disparu... Quant à la synchronisation, elle aura consciencieusement répercuté la suppression [1] !

Entrons dans le vif du sujet

Vous avez la prudence d’enregistrer votre travail au fur et à mesure et même de versionner les documents sensibles. Bravo.

Supposons maintenant que votre disque dur tombe en panne sans avertissement. Cela arrive malheureusement, même avec les modèles de disques les plus réputés.

La prévention est simple et il suffit de ne retenir qu’un principe : ne laissez pas vos fichiers et leurs sauvegardes ou archives sur le même disque physique.

Cet article traite plus précisément de l’archivage et de la sauvegarde : la synchronisation de répertoires fera prochainement l’objet d’un article spécifique car elle ouvre d’autres horizons, surtout si vous avez plusieurs PC et que vous aimeriez y avoir un répertoire "Mes documents" identique entre toutes ces machines. Je n’en dis pas plus...

Les supports possibles

Il existe plusieurs supports possibles pour porter les copies de ses données personnelles.

On peut :

- utiliser un disque externe USB ou e-SATA de grande capacité,
- utiliser une unité de disques en réseau (un NAS - "Network Attached Storage"),
- graver périodiquement les données importantes sur un DVD-R (vu la capacité des disques actuels, on peut oublier le CD-R),
- ou encore externaliser ses copies sur un serveur géré par une société spécialisée.

Comment faire ?

Rappel d’un principe de base

- Quand vous travaillez sur un document et que vous tapez votre texte à la volée, vous avez intérêt à presser le bouton "Sauver" de temps en temps pour ne pas perdre brutalement votre travail à cause d’une panne de courant ou un blocage système.
- Si vous craignez les corruptions de fichier, n’hésitez pas à "versionner" votre document en ajoutant un numéro de séquence en fin de fichier chaque fois que vous cliquerez sur l’option "Enregistrer sous...". Ainsi, le document initial "Rapport_de_stage.doc" deviendra "Rapport_de_stage_v001.doc" puis "Rapport_de_stage_v002.doc", jusqu’à "Rapport_de_stage_v024.doc" qui constituera votre version finale et que vous nommerez en conséquence.

Maintenant, il reste à voir comment faire des copies de ce travail...

Les méthodes possibles

Les méthodes possibles vont de la plus basique (copie manuelle) à la plus sophistiquée (un outil fiable se charge du boulot), associée au support adapté au besoin.

Ainsi, les archives concernent généralement un ou plusieurs répertoires, se préparent manuellement et exploitent un support WORM (pour "Write Once, Read Many" qui signifie "Ecrire Une fois, Lire Plusieurs fois") qui sera, très souvent, un DVD-R.

On s’appuiera sur un logiciel de gravure comme NERO ou CDBurnerXP (logiciel gratuit de bonne facture) pour réaliser cette archive.

Gardez cependant à l’esprit qu’il faut contrôler l’état physique des CD et DVD d’archive car le temps peut dégrader ces supports : j’ai déjà vu une bulle d’air formée en périphérie d’un CD-R, signe de décollement du sandwich et de perte irrémédiable des dernières données enregistrées (une gravure se fait toujours de l’intérieur vers l’extérieur).

Quant aux sauvegardes, l’idéal est de les automatiser en utilisant un logiciel spécialisé capable de travailler avec des différents supports (disque USB ou en réseau) et via divers protocoles (montage Windows ou FTP, par exemple). Ce logiciel gérera pour vous la profondeur des sauvegardes, surveillera automatiquement les répertoires que vous lui aurez désignés et effectuera les copies nécessaires en toute discrétion.

Trouver le "bon" logiciel de sauvegarde

J’ai longtemps utilisé le logiciel "Automatic Backup Pro" livré avec un serveur NAS IOMEGA et qui a pleinement répondu à mes attentes pendant ces dernières années. Malheureusement, ce logiciel n’est plus maintenu par IOMEGA et il ne fonctionne pas sous Windows Vista (ni Win 7)...

Il me fallait donc lui rechercher un successeur et, après de nombreux essais parfois décevants, j’ai fini par trouver le logiciel "Yadis ! Backup" de la société CodeEssentials.

Mes attentes étaient assez exigeantes, je voulais un logiciel répondant aux critères ci-dessous pour un prix de licence raisonnable :

- capacité de surveiller différentes répertoires avec des règles propres à chaque répertoire en terme de profondeur ou de fréquence de déclenchement d’une sauvegarde,
- capacité à sauvegarder un fichier dès son enregistrement par le système (sauvegarde dite "en temps réel" ou "Real Time")
- capacité à compresser les sauvegardes au format ZIP pour gagner de l’espace,
- possibilité d’envoyer les sauvegardes sur un serveur distant via FTP,
- l’accès aux sauvegardes se fait librement et ne dépend pas du logiciel.

Au final, Yadis ! Backup répond à toutes ces exigences tout en étant gratuit et particulièrement clair à programmer.

Ce qui est amusant est que j’ai du temporiser de quelques secondes la sauvegarde en temps réel car Yadis ! générait 2 ou 3 copies d’un fichier Word 2007 en une fraction de seconde : Word semble enchaîner des actions d’écriture pour gérer son nouveau format “docx”. Avec une temporisation de 5 secondes, une seule sauvegarde est faite et c’est la bonne.

J’ai pu évaluer de très bons logiciels pendant mes recherches, en particulier "SyncBackSE" de 2BrightSparks et "Live File Backup" de la société "Infonautics GmbH".

Ces deux produits sont payants mais le montant de leur licence peut être jugé raisonnable.

À noter que 2BrightSparks publie SyncBack, version freeware et fonctionnellement limitée de SyncBackSE qui pourrait avoir votre préférence, à vous de voir.

Sauvegarder une partition entière

Je ne voudrais pas terminer cet article sans évoquer la sauvegarde d’une partition entière pouvant aider à reconstruire un système sans avoir à tout réinstaller.

Hypothèse : vous venez d’installer un beau système tout neuf, tout propre et quasiment complet. Vous vous dites alors : "Et si je pouvais prendre une copie de ce système pour pouvoir le restaurer en cas de crash de mon disque système ou suite à une installation foireuse de logiciel ?"

Pour répondre à ce besoin un peu particulier, je vous recommande d’utiliser un logiciel comme "DriveImage XML" dont le rôle est - justement - de faire la copie d’une partition et de la conserver sur un support externe pour une éventuelle future restauration. Pour en savoir plus, je vous invite à consulter l’article qui lui est consacré : "Sauvegarder et restaurer gratuitement ses disques avec DriveImage XML"..

Post-scriptum :

Nous voici arrivés au terme de cet article qui, je l’espère, vous aura fourni les réponses souhaitées. N’hésitez pas à utiliser le lien "Exprimez votre opinion" en début de page pour contribuer à l’amélioration de cet article...

[1] Votre dernier espoir, si vous n’avez pas d’autre sauvegarde ou archive du fichier et que vous vous en rendez compte immédiatement, résidera dans un logiciel de récupération de fichiers supprimés comme "Recuva" de la société Piriform ou "File Recovery 4" de The Software Patch. Ces logiciels sont référencés dans l’article 171 de ce même site


(Aucune contribution au forum)


 

© R. BONMARIN, 2003-2011